Première expérience de Helpers au Canada

Une semaine que nous sommes arrivés dans la vallée dites de l’Okanagan située en Colombie Britannique. Du soleil presque toute l’année, peu de froid, pas de neige, pas vraiment un climat Canadien en résumé. Des paysages qui me rappelle la sud de la France, un peu irréel

 

La vallée de l’Okanagan est réputée pour ses vergers et ses vignobles. A la base nous voulions faire la cueillette des fruits, des cerises en particulier, car c’est plus facile, moins lourd que les pommes et ça paye mieux, seulement nous ne sommes les seuls à avoir eu la même idée. Un nombre incalculable de Québécois se sont donnés rendez vous ici ! Lundi dernier nous avons tant bien que mal démarché différentes fermes, malheureusement les équipes sont complètes et la récolte presque terminé pour les cerises. On n’avait pas vraiment le moral, pas de cueillette = pas d’argent.

En plus de tout ça premiers « soucis » avec le van (bon en même temps après presque 5000 kilomètres en 15 jours . presque normal).  D’abord, pour commencer, depuis quelques temps la porte conducteur de notre van est pour le moins capricieuse à l’ouverture. Et le phénomène n’a pas arrêté de se dégrader de jour en jour, pour atteindre son point culminant lundi dernier. En fait une pièce se coinçait, empêchant le déverrouillage de la portière, rendant le tirage de la poignée inefficace. Seule solution : déposer l’habillage de la dite portière ! Hélas, la nature est bien faite : dans un souci d’esthétisme, les fixations de l’habillage sont cachées dans l’encadrement de la porte, rendant le démontage impossible porte close Or pour ceux qui ont suivi, la porte EST close et est bien décidé à le rester, malgré mes demandes insistantes et mes supplications. C’est donc le serpent qui se mord la queue Et c’est ainsi que j’a été contraint de plus en plus fréquemment à démonter partiellement des bouts d’habillage pour glisser difficilement une partie de main armée d’un tournevis pour desenclencher tant mal que mal le mécanisme et parvenir à entrouvrir la porte, à arracher sauvagement l’habillage, tenter une réparation de fortune, et tout remonter en espérant que ça marche Et ça marchait ! 50 fois, puis 15, puis 12, puis 5, puis plus du tout Suite à un soupçon de manque de maîtrise ma dernière tentative de déshabillage de porte a été semblé-t-il plus violentes que les précédentes et je me suis définitivement condamné à utiliser la porte passager pour sortir de notre poubel euh voiture pardon Il y a donc maintenant à ma droite un bout de tôle nu qui ne sert qu’à à rien en fait ! Fou de joie, j’ai proposé à mon téléphone de goûter aux joies de la voltige. Il a dû apprécier, il s’est comme disent les jeunes éclaté !! La porte donc ne s’ouvre plus, par contre, ce qui est bien ouvert, c’est notre ligne d’échappement ! Un trou gros comme une reine-Claude s’est greffé sur notre ligne, ça fait un vacarme incroyable, et nous avons le plaisir de l’entendre à merveille : la porte n’ayant plus d’habillage, tous les doux bruits de la nature peuvent s’inviter dans l’habitacle.. Bon, un point positif, j’ai eu une réponse à une de ses questions. La dernière fois que j’ai voulu tirer le frein à main, j’ai entendu  un crac. Je sais maintenant avec précision à quel endroit le câble a cédé Avouez que c’est génial, non ?

La récolte des pêches et des pommes commence dans une grosse quinzaine de jours mais attendre jusque là sans rien faire ne nous enchantait pas C’est là, précisément que helpx entre en jeu.  Nous vous en avions déjà parlé, Helpx, le principe c’est de proposer son aide, souvent 4,5 heures par jour 5 jours par semaine et en échange être hébergé et nourris.

Nous avons contacté un vignoble lundi après midi, le soir même, nous nous étions entendu pour arriver le mercredi. Le moins que l’on puisse dire c’est que sommes loin d’être déçu. Ambiance « 7 à la maison ». Peggy et David sont les parents, chacun d’eux travail en plus de l’exploitation viticole. Mégane, Cory, et leurs deux enfants Neveah et Jayson qui vivent ici en attendant que leur maison soit terminée. Il y a Simon, un étudiant Français en stage ici 4 mois. Et Lex le chien ainsi que Mango, Mandy, Mitsy et black les chats. Et je ne vous parle pas de l’oncle Bob, de la grand maman de 90 ans et d’encore plus de monde ! Bon, la maison est à la  hauteur de tout ce monde : immense. 4 salles de bains, une cuisine avec 3 fours et un micro onde, un jacuzzi, des quads, un immense trampoline. On s’y sent comme à la maison. Nos hôtes sont adorables et font tout pour qu’on se sente bien. Ils nous aident à progresser en anglais, de toute façon ils parlent qu’anglais mais font des efforts pour bien articuler et chaque jour on progresse, l’immersion dans une famille anglophone il n’y a pas mieux, surtout avec des enfants !

Notre mission est de tailler les vignes, c’est très intéressant. On donne la forme à la vigne et on fait en sorte que les fruits puissent bien profiter du soleil pour la récolte à venir. On est libre de nos horaires. Nous on aime commencer tôt vers 7H00 et terminer à 12H. Il y a pleins de randonnées et de choses à faire dans les environs, ça fera l’occasion d’articles !

Inutile de vous dire que notre première expérience en tant qu’helpers et au delà de nos espérance. Tout est placé sous le signe de la rencontre, du partage, d’échange et de fous rires c’est indescriptible ! Nous sommes en plein rajeunissement Quand on repense à lundi dernier où nous n’avions plus du tout le moral, ça nous semble bien lointain

Laisser un commentaire